Bienvenue sur Eguens Info Culturelles

Test

Ronald C . Paul expose l'utilité du programme de transmission du patrimoine immatériel( PASS-TPCI).









Ronald C Paul, spécialiste en politique culturelle et action artistique qui a fait des études de Psychologie à Bruxelles,  depuis quelques temps s'occupe à la promotion  du livre et de la lecture en investissant la  majeure partie de son temps dans l'éducation culturelle et artistique. En collaboration avec son staff , en particulier son collaborateur immédiat  Kesler Bien aimé,  celui qui fait un plaidoyer pour l'enseignement du patrimoine culturel Haïtien dans notre système scolaire a lancé depuis septembre 2018 le programme d'appui au système scolaire pour la transmission du patrimoine culturel immatériel (PASS-TPCI), du 14 au 18 septembre, une cohorte de professeurs était en formation dans le département du Sud-est, particulièrement à Jacmel.  Avec la Rédaction de  Eguens Infos Culturelles,  le co-auteur avec Kesler Bien Aimé de L'ouvrage: " Pour une école qui nous rassemble au lieu de nous diviser"  accepte de faire le tour des grandes lignes de ce programme 



Eguens  Infos Culturelles :  Une présentation  du Pass- TPCI ?


Ronald C. Paul: C'est un programme pilote qui fait l'objet d'un petit projet financé principalement pas l'UNESCO à travers le fonds de mise en œuvre de la convention de 2003 signé par Haïti. Le MENFP, le MC, l'ENARTS, le COSPE (consortium des organisation du secteur prive de l'éducation) la commission haïtienne de coopération avec l'UNESCO sont les entités qui composent le comite de pilotage du projet et moi j'assure la direction executive. Nous avons signé le contrat en 2017 et le projet devait prendre fin en principe 18 mois plus tard. Comme vous le savez les perturbations sociales  qu'a subi le pays et particulièrement écoles ont empêché le bon déroulement de nos activités notamment la formation des professeurs et l'application du programme dans les écoles. Nus souhaitons évidemment pouvoir boucler notre programme pendant cette année scolaire pour enfin présenter le rapport évaluation au MENFP notamment.


EIC:  Quel est son rôle et  ses objectifs ?


R. C. P : L'objectif du programme est bien entendu de documenter dexpérimener, afin que le MENFP puisse avoir une base solide pour l'étendre. Il s'agit en fait d'un programme éducation culturelle et artistique pour l'ensemble du cycle du secondaire (NS1, NS2, NS3 et terminal) en renforcement au programme proposé par le MENFP. le PASS-TPCI s'appuie plus particulièrement sur l'enseignement du patrimoine immatériel comme contenu pour la classe de NS1. Il s'agit non seulement de faire correspondre le programme et les contenus aux prescrits des finalités de école haïtienne mais aussi d'offrir aux adolescents et adolescentes de cette classe l'opportunité de partir a la recherche de leur identité en explorant ce type de patrimoine.


EIC : Le PASS-TPCI pourra t-il en mesure de changer les perceptions sur le patrimoine culturel immatériel en Haïti ?



R.C.P : Les retombées sur la perception du patrimoine c'est d'abord les retombées sur la perception de nous-mêmes. Le patrimoine culturel n'est pas quelque chose extérieur à nous-mêmes au contraire il nous constitue c'est l'essence de notre identité. Pour ce qui concerne le patrimoine matériel, le bâti, les objets mais aussi le patrimoine naturel donc notre environnement une bonne éducation culturelle nous amène à considérer tout cela avec beaucoup plus de respect à les sauvegarder et les enrichir. C'est en fait le grand objectif de ce programme et en cela, encore une fois il est en parfaite cohérence avec les finalités de l'école haïtienne. 


EIC: La ville de Jacmel a hébergé le programme du 14 au 18 septembre 2020, Comment a été l'accueil?



R.C. P. :Du 14 au 18 septembre dernier nous avons tenue la deuxième session de formation avec les professeurs de Jacmel et de Bainet. Je suis tres satisfait de cette activité car personnellement j'ai appris pas mal de chose sur le patrimoine culturel des professeurs de cette région et j'ai rencontré ce qui est toujours un bonheur des élèves avec qui nous avons pu discuter de ce sujet. J'observe le grand intérêt et des éducateurs et des élèves pour le patrimoine ce qui me donne une dose d'optimisme en ces temps si sombres.

Nous avons formé 11 professeurs pour les villes de Jacmel, de Bainet et de Cayes Jacmel, avons visité trois lycées dont un de jeunes filles qui m'a laissé une excellente impression.


EIC : le niveau exigé pour les bénéficiaires ?


Le programme s'adresse specialement au niveau secondaire et nous commencons bien entendu par les classes de NS1. Nous espérons bien entendu que l'année prochaine les écoles poursuivront avec les élèves car nous avons tout le matériel pédagogique nécessaire pour les 3 niveaux du secondaire. Actuellement Ref-Culture développe d'autres matériels et d'ici à l'année prochaine nous serons en mesure de proposer des contenus en matière éducation culturelle et artistique pour l'ensemble du cycle jusqu'en terminale. 


EIC : À quand un inventaire du patrimoine culturel immatériel en Haïti ?


R.C.P. :  Encore une fois il faut comprendre que le patrimoine n'est pas seulement ces "objets" extérieurs à nous. Le patrimoine culturel est vivant, je vuex dire par là que meme ces monuments que nous considérons comme faisant partie de notre patrimoine prennent vie dans la mesure ou leur donnant un sens, nous développons autour d'eux une manière de les sauvegarder. Cela dit l'inventaire ne commence pas a un moment pour prendre fin a un autre, c'est une activité permanente. Des institutions publiques comme l'ISPAN, le Bureau National d'ethnologie et les Archives Nationales assurent chacune en ce qui la concerne une partie de ce travail mais beaucoup d'institutions privées et même des personnes assurent aussi selon leur centre intérêt ce travail. Il serait heureux qu'un mécanisme facilitant le plus large accès a tous soit mis en place. A mon avis c'est un grand chantier qu'un Ministère de la Culture devrait examiner à nouveau.


Eguens  Infos Culturelles: Croyez- vous vraiment que la population s'approprie  vraiment  des patrimoines matériels et immatériels?



Ronald C. Paul : la question de l'appropriation du patrimoine par la population est une question que je qualifierais de chimérique. Je pense qu'on se trompe souvent la dessus. J'entends souvent dire que le peuple soit disant ne s'approprie pas du patrimoine. Rien n'est plus faux, d'ailleurs socialement et psychologiquement cela me semble impossible. C'est une erreur de perception que nous avons une attente illegitime puisque nous savons très bien que notre societe est divisée à partir surtout de l'éducation qu'a eu les differents groupes la composant. L'apprpriation est d'abord et avant tout question d'apprentissage. On nous apprend

à nous approprier par exemple de la Citadelle ou a pratiquer des valeurs que d'autres qualifient de chrétienne et de la même manière on nous apprend à ne pas voire mépriser une petite maison de paysan ou les valeurs attachées a des pratiques artisanales. Le peuple s'approprie du patrimoine dans le lequel il se reconnait tout simplement et parfois contre toute attente il ne se reconnait pas dans un bâtiment ou une statue sur la place publique qui pour nous a une valeur qu'on voudrait nationale. Si nous voulons cela effectivement et sincèrement il construire une école qui nous rassemble au lieu de nous diviser (titre de notre livre Kesler Bien-Aimé et Ronald C Paul, publié en 2015). C'est pour et en cela que mon collègue Kesler Bien-Aimé et moi-même avec le soutien de plus en plus d'amis, particulièrement des éducateurs que nous nous investissons dans éducation culturelle.


Propos recueillis par Eguens Renéus .


Entretien réalisé dans le cadre de la rubrique 


" Les vendredis du patrimoine "


👉👉👉👉"www.eguensinfosculturelles.com"


👉https://www.instagram.com/eguensinfosculturelles/


👉https://web.facebook.com/Reneus83/"


👉@reguens83





Aucun commentaire:

Publier un commentaire