Bienvenue sur Eguens Info Culturelles

Test

Pour sa première édition "Week-end Poétique " accueille Samuel Taillefer comme Invité

 








À la rubrique : " Livre à la Une" on vous présente un entretien  avec Samuel Taillefer,  invité de la première édition " Week-end Poétique "

Samuel Taillefer développe une passion pour la littérature, la musique, et le cinéma . Le jeune carrefouroir est un fervent défenseur de la justice sociale, du  respect des droits pour tous, notamment des enfants. Avec la Rédaction de " Eguens Infos Culturelles " Le poète accepte de partager la philosophie  de ses différents ouvrages , et du même coup ses premières réactions  comme invité de la première édition du Week-end Poétique ,une initiative du militant Culturel  Blondy Wolf Leblanc (Gabynho).



Eguens Infos Culturelles: Que symbolise la poésie pour vous?

Samuel Taillefer : La poésie est une part considérable de mon identité. Je me suis découvert quand j'ai  choisi de l'utiliser comme canal d'expression . Ce n'est pas une simple activité ou une façon d'attirer le regard. La poésie c'est l'expression de ce que je vois quand je pose mon regard sur le monde.


E.IC. : Poésie est souvent liée  à l'imagination, le vôtre est  empreinte d'imagination ou du réel?

S.T. :Je m'adonne à une poésie qui puise son essence dans mes ressentis. La plupart de mes écrits découle d'un moment de grand trouble, de paix, d'abondance ou de stérilité. Je suis donc un abonné du réel. Mais, l'imagination est toujours présente. Se laisser aller à imaginer l'extase dans les bras de la femme désirée, faire pousser des fleurs dans des terres dévastées, rêver de jours meilleurs pour maintenir en vie la flammèche fragile de l'espoir, ce sont des choses qui nécessitent de fermer les yeux un instant et de recréer le monde tel qu'il devrait être. Donc je peux dire que je suis imprégné des deux.


E.I.C: Baigné par le courant de la poésie,  vous avez déjà 3 productions, et si l'on passe  en revue ces œuvres? Les sujets traités ?

S.T. : Les sujets sont variés mais ils ne tournent au fond qu'autour de la nature humaine dans sa simplicité la plus banale. Je laisse libre cours à l'esprit, à l'âme et au corps. Rien n'est à jeter. Que ce soit l'humain plié par un environnement qui le définit et qu'il définit à son tour, ou l'humain qui se cherche dans une dimension plus philosophique de son existence ou celui qui laisse parler ses désirs en proie à l'excitation qui brûle sa chair. Mais mon message le plus important est que nous ne sommes entiers que dans la différence et l'acceptation de celle-ci.


E.I.C: À chacun sa muse, la tienne est issu de ...?

S.T. : La vie en elle-même est muse. J'ai grandi avec des parents-muse. Mon père qui vient à peine de nous quitter a vécu de telle sorte que tout autour de lui soit inspiration et ma mère (que j'aime énormément) n'a rien à lui envier. Mais, pour être sincère, ma poésie a subi une certaine évolution depuis peu. Elle me paraît plus pure et c'est une transformation que je dois à deux personnes : d'abord mon amie Fidji qui m'a aidé à mieux explorer mon moi en quête de ressources cachées et ma compagne et amie Gaëlle qui a révélée des sources de lumière en moi. Je tiens à profiter de cet espace pour leur témoigner tout mon respect et ma gratitude.


E.I.C : Êtes vous influencé par un auteur Haïtien ou étranger dans vos écrits ?

S.T. : Je suis en admiration face à bon nombre d'auteurs. Je reconnais chez mes aînés dans ce domaine un puits sans fond de valeurs dans lequel les autres jeunes poètes et moi-même pouvons à loisir puiser. Passé nos frontières, le nombre s'agrandit plus encore. Mais, pour écrire je m'appuie principalement sur ce que je ressens et comment je le ressens. A travers la poésie je ne cherche pas à ressembler à un autre, je m'évertue à être moi-même.


E.I.C : Vous êtes l'invité du week-end poétique, organisé par Gabyno, Dites-nous avec quel sentiment vous acceptez cette responsabilité ?


S.T . : C'est une chose à laquelle je ne m'attendais pas vraiment, mais que je reçois avec un sentiment partagé de devoir et d'avancement. Ma poésie fait son chemin et je la suis avec une certaine fierté sachant que l'art auquel je m'adonne touche des gens plus que ce que je l'imaginais quand, à mes 14 ans, j'ai commencé à écrire. Je compte faire de mon mieux pour honorer Gabynho autant qu'il m'honore.


E.IC : Quelle saveur,  vous apporterez  à cet événement littéraire?


S.T. : Je ne compte pas dévoiler ce qui doit rester caché jusqu'au jour J. Je peux seulement dire que j'entends rester fidèle à mon personnage tout en essayant de répondre au mieux aux attentes des organisateurs et du public.


E.IC : le public ,les lecteurs auront l'opportunité de faire connaissance avec vos ouvrages ?


S.T . : Je peux dire que oui, d'une certaine façon. Mais nous n'avons pas encore parlé de vente signature. Cependant, l'organisation de l'événement est encore en cours. Donc il est un peu tôt pour répondre à tout.


Eguens Infos Culturelles: Un mot particulier pour  ceux et celles qui souhaitent embrasser une carrière avec la littérature ?


Samuel Taillefer: Prenez vos plumes et ne les lâchez jamais. On rira de votre style, de votre voix encore frêle, sans portée réelle, mais ne lâchez rien. N'écrivez pas parce que vous avez quelque chose à prouver, mais parce que vous avez beaucoup à dire et que vos propos n'ont pas moins de poids que ceux d'un autre. Comme je le dis très souvent "Tout s'écrit". Écrivez en tout et pour tout! Trouvez votre voix et hurlez votre existence au monde.


Soulignons que le week-end Poétique, une fenêtre d'opportunités pour les carrefourois qui s'adonnent à la littérature contemporaine est prévue pour le 25,26,27 septembre 2020. Eguens Infos Culturelles est un partenaire de taille de cet événement culturel littéraire. 


Eguens Infos Culturelles. 



👉"www.eguensinfosculturelles.com"


👉https://www.instagram.com/reguens2/


👉https://web.facebook.com/Reneus83/"


👉@ reguens83. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire